Image Alt

PODCAST(S)

PRÉSENTÉ PAR
DISPONIBLE SUR
Apple_Podcast_Icon
Spotify_Icon_RGB_White
google-icon-white
ÉQUIPE

Animé par Ariane Roy-Poirier

Monté par Noak Blottiere

Avec l’aide précieuse

d’Antony Boudre-Savoie

NAMUR – Pleins feux sur le cinéma belge

Les programmatrices du FIFF Namur Hélène Lambert et Anaïs Boudry nous présentent leur festival et les six titres de leur merveilleuse carte blanche qui met en valeur la richesse et l’originalité du cinéma court belge. On jase cinéma national, losers attachants, émotions fortes et authenticité!

JOUTEL – Réalisme magique et royauté du cinéma québécois

Quel pur bonheur que de jaser de cinéma avec Pierre Curzi et Marie Tifo, ces légendes du paysage cinématographique québécois qui sont plus touchantes que jamais dans le film d’Alexa-Jeanne Dubé. Pierre découvre le réalisme magique, Marie salue l’écriture précise et les dialogues savoureux d’Alexa-Jeanne et la réalisatrice nous parle de ses inspirations et de sa façon de s’amuser avec la forme. On finit ça en beauté avec une belle tape dans le dos de Pierre Curzi!

MONSIEUR CACHEMIRE – Capitaine twist : du sketch au film

Le scénariste et bédéiste Samuel Cantin adore les ruptures de ton. Il nous raconte comment cette idée conceptuelle de client mystère extrême est devenue une exploration de personnages qui se complexifient d’un rebondissement à l’autre. On jase de laisser aller, du travail avec les acteurs et de son processus créatif. 

Y’A PAS D’HEURE POUR LES FEMMES – Miroir, miroir, dis-moi pour qui voter! 

La réalisatrice Sarra El Abed avait fait bien des promesses à sa productrice Isabelle Grignon-Francke pour la convaincre d’aller filmer le salon de coiffure de sa grand-mère à Tunis durant les élections présidentielles de 2019 et le pari a été payant! Elles s’entretiennent sur les défis de ce tournage, mais surtout sur les belles surprises et les moments magiques passés avec ces femmes attachantes.  

COMME UNE COMÈTE – Roadtrip et confidences

Quoi de mieux pour explorer la direction d’acteurs qu’un roadtrip avec les trois interprètes de son film? C’est ce que la réalisatrice Ariane Louis-Seize nous confie dans cet épisode avec la comédienne Marguerite Bouchard, qui brille de mille feux dans Comme une comète. Elles nous parlent du processus d’audition, des pants de cuir de Marguerite, de la chimie entre le trio d’acteurs et surtout, nous révèlent des secrets croustillants! 

FRAGMENTS – Poésie et représentation

Entretien avec la cinéaste Aline Sitoé-N’Diaye, qui nous parle de l’importance d’ancrer  l’histoire de son film dans une famille sénégalaise et du programme Encre Noire, dans le cadre duquel elle a réalisé Fragments. Au-delà du désir de représentation, elle voulait absolument faire un film poétique qui nous plonge dans l’imaginaire d’une enfant et elle nous raconte comment elle a déniché l’époustouflante Luzmiellis, qui donne vie à ce personnage. 

LE DANGER EN FACE – Petite voix intérieure et confettis

Fervent lecteur de bandes dessinées, le réalisateur Alexis Chartrand nous confie qu’il avait envie d’explorer un univers où il pouvait tout contrôler avec l’adaptation du roman graphique Danger public. En compagnie de son producteur Patrick Francke-Sirois, ils nous racontent comment ils ont accompli ce tour de force technique tout en gardant le sourire (en dormant au studio entre autres choses) et le plaisir de travailler avec un casting all-star!  

CATCALLS – Men are dogs, littéralement

*Cette conversation est en anglais

Les co-réalisatrices Anna Berezowsky et Laura Stewart racontent comment elles ont eu l’idée de mettre en scène des vraies histoires d’harcèlement de rue avec des marionnettes de chats et de chiens. Elles nous révèlent les secrets derrière la création de chaque personnage et nous parlent du travail d’animation image par image en duo. 

ÉCUME – Des hommes en colère

Ce film d’Omar Elhamy ne laisse personne indifférent. Le réalisateur et son co-scénariste Jonathan Beaulieu-Cyr nous transportent dans leur processus créatif unique. Omar nous raconte comment il a voulu faire un film sur la solidarité et la vulnérabilité masculine en s’entourant de gens qu’il aime et en filmant ses amis. On jase casting, improvisation, conception sonore, inspirations visuelles et écriture à trois! 

LUNE – Anatomie d’un personnage attachant

La réalisatrice Zoé Pelchat et l’excellente comédienne Joanie Martel nous parlent de Babz Dubreuil et de la rencontre qui les a inspirées à créer ce magnifique personnage qui mérite la lune! Elles nous confient ce qui les touche dans cette idée de réinsertion sociale et l’importance de mettre la dignité au centre du film. 

LOVE-MOI – Aime-moi moins, mais aime-moi longtemps

Explosion d’amour dans cette discussion avec la réalisatrice Romane Garant-Chartrand et sa muse, Laetitia qui nous parlent de l’importance de leur relation et de l’expérience cathartique qu’a été la réalisation de ce documentaire. Comme le dit si bien le titre, Romane Garant-Chartrand explique la quête d’amour qui traverse Love-moi et pourquoi elle a voulu consacrer un film à sa cousine adorée! On te met au défi de ne pas tomber sous le charme de ces deux jeunes femmes incroyables. 

TRANCHE DE NUIT – Manifeste pour un cinéma anticonformiste

*Cette conversation vous transporte en 1992 avec sa qualité sonore douteuse

Le scénariste Félix Poirier nous confie son désir le plus profond de ne pas travailler et comment celui-ci a nourri le scénario de ce film ovni sur l’oisiveté. Accompagné de son co-réalisateur Romain F. Dubois, ils nous parlent de poésie, de l’importance des mots, du plaisir de travailler avec des acteurs aussi performants qu’Yves Jacques et revendiquent plus d’audace au cinéma.  

FRIMAS – Cinéma militant au féminin

La réalisatrice Marianne Farley est passionnée par le message que porte son film et elle voulait avant tout que celui-ci passe par l’histoire d’une femme comme une autre. Cette femme, elle a tout de suite su que c’était Karine Gonthier-Hyndman qui allait l’incarner lors de son audition. Discussion passionnante et sensible sur la condition féminine au cinéma.

LOINTAIN – Omar en quatre saisons

Dans ce premier documentaire, le réalisateur Aziz Zoromba fait le choix de filmer son protagoniste de loin, avec pudeur et de le suivre pendant quatre saisons alors qu’il tente de renouer avec sa mère. Avec sa conceptrice sonore Sacha Ratcliffe, ils expliquent le processus créatif qui leur a permis de représenter formellement la distance dans le film et les mille et un défis d’un tournage à équipe réduite.

PHARMAKON – Bromance, expérimentation et champignons magiques

Le réalisateur Jean-Martin Gagnon et le scénariste Simon Landry-Désy sont presque un vieux couple. Ils nous jasent de leur collaboration de longue date et leur désir de se mettre en danger à chaque nouveau projet. Avec Pharmakon, ils se sont amusés à nous faire vivre un trip de mush au chalet et jouent avec le spectateur en proposant une rupture de ton qui a été un immense défi au montage. Anecdotes et gros fun dans tes oreilles!

AU PLAISIR LES ORDURES ! – Film de Noël ou satire politique? Pourquoi pas les deux!

Est-ce que toute l’équipe du film a attrapé la COVID? Est-ce que le premier ministre a vraiment invité des éboueurs à souper? Est-ce que Guillaume Laurin a choisi sa coupe de cheveux? Est-ce que le réalisateur Romain Dumont a gardé le bébé de Caroline Dhavernas en échange de sa participation au film? Est-ce que le film est éclairé uniquement à la chandelle? Pour le savoir, écoute le podcast!

DIEU@MAIL.COM – L’enfer c’est le premier assemblage

Le réalisateur Roger Gariépy remplit sa promesse de faire un film par année jusqu’à sa mort pour notre plus grand plaisir. Cette fois-ci, il s’intéresse à la crédulité et à la bienveillance et c’est ce qui a touché profondément la monteuse Sophie Leblond, qui voit dans le film un hommage au travail et à la foi. Ils nous parlent du traumatisme du premier assemblage, des défis du montage et de la rencontre avec Robert Lalonde, qui s’est littéralement mis à nu dès la première scène!

L’ENFANT-TEMPÊTE – La crise du verglas revue et corrigée

La réalisatrice Ines Guennaoui a fait le pari de faire ressentir la crise du verglas à travers les yeux d’une enfant en tournant son film à Montréal au mois de mai! Avec son producteur Charles-André Coderre, ils nous parlent des nombreux défis rencontrés, dont celui de construire la famille algérienne parfaite et de travailler avec des non-acteur.trice.s. Ils nous racontent aussi comment ils se sont inspirés du cinéma expérimental pour le côté très sensoriel du film.

IN THE SHADOW OF THE PINES – Je voudrais parler à mon père

*Cette conversation est en anglais

On a presque l’impression de connaître la réalisatrice Anne Koizumi tellement son film est intime et personnel! Dans cet épisode, elle nous parle de sa démarche, du travail minutieux d’animation image par image et de l’aspect thérapeutique de faire ce film qui explore la relation avec son père en mettant en scène une conversation qu’elle n’aura finalement jamais eue avec lui. Préparez vos mouchoirs!

LES GRANDES CLAQUES – Première rencontre officielle du fan club de Steve Laplante

La réalisatrice Annie St-Pierre ne tarit pas d’éloges pour le comédien Steve Laplante, qui incarne si bien le personnage inspiré par son père (son éternelle muse) et on la comprend! On jase de nostalgie, de partys de Noël démesurés, de casting, du travail avec les acteurs, tout particulièrement avec des enfants, et surtout on rit beaucoup beaucoup. Inscris-toi au fan club toi aussi!

THEY’RE HERE – Pour l’amour du genre

Le réalisateur Sid Zanforlin et la productrice Patricia Gomez Zlatar sont des passionné.e.s du cinéma de genre et c’est communicatif! Ils discutent de leur coup de foudre créatif, de leur amour pour les films d’horreur, des défis derrière ce film très personnel et du plaisir des effets spéciaux in camera. Impossible de résister à leur enthousiasme!   

ANIKSHA – Île Maurice, mon amour

Le réalisateur Vincent Toi est d’origine mauricienne et sa relation à sa terre première est au cœur de son cinéma. À travers la quête identitaire d’Aniksha, déchirée entre le moderne et la tradition, il nous parle du pays d’où il vient. Neeshi Beeharry incarne avec brio ce personnage et tous les deux nous racontent leur rencontre et comment elle a alimenté le film. Si voyager te manque, écoute cet épisode qui te transporte à l’Île Maurice!

JONTAE – Jontae à la rencontre de lui-même

Les co-réalisatrices Siam Obregon et Kyana Lyne sont profondément inspirées par l’énergie du danseur et chorégraphe Jontae McCrory et c’est cette énergie qui transcende le film. Il est question de résilience, d’abandon et de leur rencontre créative dans cette conversation à cœur ouvert sur le contexte difficile dans lequel elles ont réalisé ce projet très personnel entre cinéma expérimental et documentaire. Leur démarche est aussi fascinante que cette œuvre bouleversante!

L’ABAT – Comment créer le chaos pour les nuls

Le réalisateur Olivier Côté a puisé dans son expérience personnelle pour écrire l’histoire de Jules et on lance des fleurs au comédien Édouard Grenier-Tremblay, qui navigue cette partition avec une grande justesse. Ils relatent leur première rencontre (!!), jasent des films et de la musique qu’ils ont partagé pour s’inspirer et de comment ils ont créé un immense chaos dans le plaisir. Une conversation incroyablement relax pour LE film le plus stressant de la compétition!

ÉDITION 2021

FONDATION

Qui a eu l’idée? C’était quoi le nom du festival avant Plein(s) Écran(s)? Comment Jean-Christophe a réussi à contacter Facebook? Découvrez-tout sur la fondation de l’organisme qui fête maintenant ses 5 ans dans cet épisode spécial fondateur animé exceptionnellement par Catherine Legaré-Pelletier directrice générale de Plein(s) Écran(s) qui reçoit Patrice Laliberté, Jean-Christophe J.Lamontagne et Paul Landriau.

DETI – Visite guidée à Prague

La réalisatrice Romane Garant-Chartrand nous raconte comment elle a découvert les deux enfants qui nous font visiter toute la ville de Prague. De son côté Benjamin Gagné, le directeur photo, porte la caméra à hauteur de taille pour nous donner l’impression d’être le troisième enfant!

JE FINIRAI EN PRISON – Femme au foyer en fuite

Le réalisateur Alexandre Dostie est constamment hanté par sa Beauce natale qu’il dépeint comme un personnage dans son film et aussi par sa mère, mais pas de la même façon disons ! On apprend avec son producteur Hany Ouichou que ce n’est pas toujours facile de tourner l’hiver!

SAINT-TITE – Rodéo d’émotions

La réalisatrice Florence Pelletier est une habituée des rodéos québécois! Avec son directeur de la photographie Sam Trudelle elle nous explique comment l’aspect documentaire est venu avant la fiction pour ce film western sur le thème de la famille.

UN FILM DE POMPIERS – Pas de pompiers sans feu

Dans ce film sur l’attente, le réalisateur Louis Lachance et la monteuse Esther Lesvesque voulaient montrer le vrai visage d’une caserne de pompiers, au-delà des clichés de calendrier d’homme en chest et du danger des flammes. 

LANDGRAVES – Un journaliste perd son orteil en allant interviewer un band de métal

Le réalisateur Jean-François Leblanc et le scénariste Alexandre Auger avouent jouer avec les codes du genre pour rendre le spectateur complice dans leur film inspiré du thriller et de l’horreur. Landgraves s’inspire d’un documentaire de VICE dans lequel un «band» de métal kidnappe un journaliste dans des circonstances mystérieuses.

AUJOURDHUI OU JE MEURS – Le cinéma au temps des réseaux sociaux

La talentueuse actrice Émilie Bierre et la réalisatrice Kristina Wagenbauer racontent le tournage du film, qui est d’abord le résultat d’une carte blanche commandée par le FNC. Bien qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait, la réalisatrice s’est tout de même donné des contraintes : 1 lieu, pas d’éclairage, une histoire narrative classique. Une écriture de personnage via une conversation fictive sur Messenger ! Un film parfait pour notre festival sur Facebook.

PARC A CHATS – Des chats qui rêvent à la vie de chiens

La réalisatrice Rachel Samson, qui a gagné le Prix Coup de cœur du jury avec Parlons Ergonomie en 2020, revient cette année avec un film…de chat! Des chats qui rêvent d’avoir une vie de chien. Rien de sérieux dans ce film d’animation créé à la base pour le public du festival Fantasia.

NITRATE – La chimie au service du cinéma

Yousra Benziane, la réalisatrice nous parle du nitrate, un composé chimique utilisé autant dans les bombes, les feux d’artifices ou encore le cinéma. On est loin de se douter ce qu’un simple son peut déclencher pour certaines personnes. Un spectacle à la limite de la fascination et du morbide avec plusieurs couches au niveau de la création du film.

LA MARISOL – Le pirate des temps moderne

Le réalisateur Vincent Plourde-Lavoie est d’abord tombé par hasard sur le protagoniste de son film. Il s’est ensuite laissé bercer par le personnage. Si voyager vous manque, écoutez cet épisode qui nous transporte sur des îles au Chili!

MELOPÉE – N’écoutez pas le chant des sirènes

Entre film de genre et film d’auteur, le réalisateur Alexis Fortier-Gauthier a d’abord été séduit par le scénario de Rémi Dufresne. Le montage de Myriam Magassouba offre toute l’ambiance entre les personnages et l’étrange. Savez-vous combien de temps a pris la construction de la marionnette géante? Pour tout savoir sur la créature, écoutez le podcast!

NO CRYING AT THE DINNER TABLE – Mais tout le monde a pleuré quand même

Entretien avec la réalisatrice Carol Nguyen qui réalise avec ce film, une œuvre très intime qui a eu un parcours extraordinaire en festival, le film est même éligible pour la course aux Oscars. Carol capte l’essence des thèmes du deuil et de l’identité à travers les témoignages de sa famille. Comme quoi l’intimité peut vite être élevée à une portée universelle.

SDR – L’extraordinaire banal d’une peine d’amour

SDR (Sexe de rupture) est une adaptation d’une nouvelle érotique triste écrite par Marjorie Armstrong. Alexa-Jeanne Dubé la réalisatrice et co-scénariste a proposé un concept audacieux d’adapter l’histoire avec les codes de la vidéo ASMR. Les deux invitées nous raconte comment cette idée s’est concrétisée jusqu’à la forme qu’on lui connait.

CELLE QUI PORTE LA PLUIE – Le cochon dans la pièce

Marianne Métivier, la réalisatrice, s’inspire de la mort de son père dans ce drame onirique très personnel. La monteuse Amélie Hardy commente son travail d’élagage de l’écriture à l’image. Pourquoi la pluie ? Elle vous révèle son inspiration ici.

CLEBS – Tourner en équipe réduite (excepté les 750 chiens)

Tout un défi de tourner en plein refuge avec plus de 750 chiens qui aboient et qui se bousculent autour de vous! La réalisatrice Halima Ouardiri nous explique son voyage au Maroc et comment elle est revenue au Québec avec 20h de rushs pour sa monteuse Xi Feng. Certains détails et choix font parfois toute la différence dans un film, on vous en fait le récit dans cet épisode.

JARVIK – Réalisation et direction d’acteur

C’est la troisième fois qu’Emilie Mannering présente un film à Plein(s) Écran(s). Avec Jarvik, elle nous parle de sa préférence pour la réalisation plutôt que la scénarisation, de la direction de jeunes acteurs avec Sarianne Cormier et du thème de la famille.

UN GORILLE DANS LE PLACARD – Kino, un mode de vie

Comment on fait un film sans décor et sans prise de son. Rémi Fréchette ne cesse pas de nous surprendre avec ses 103 films à son actif, il est de retour pour nous raconter ses péripéties de tournage et les films qui l’inspire. Attention, son prochain projet long serait une comédie musicale avec un Sasquatch, ça donne le ton!

GOODBYE GOLOVIN – Demain n’attends pas

Mathieu Grimard et Simon Corriveau-Gagné racontent leur tournage en Ukraine. Qu’est-ce qui les a poussé à aller si loin, sans financement, pour tourner leur premier film? Un projet fou et magnifique qui donne envie de prendre des risques.

JO – Faire la lumière sur une travailleuse de l’ombre

Carmen Rachiteanu voulait donner la parole à une protagoniste qui avait une histoire à raconter sans jugement avec une pointe d’autodérision. Comment créer un lien de confiance avec une inconnue qui nous raconte sa vie privée? En buvant du café! On vous laisse tout découvrir dans l’entrevue.

CAYENNE – Inconfort et ambiguïté

Pas facile de faire un film qui parle d’un sujet aussi délicat que la peur des femmes de se faire agresser. Le réalisateur Simon Gionet et l’actrice Marianne Fortier discutent des méthodes utilisées dans la réalisation pour nous faire ressentir cette ambiance complexe. Intéressant sujet, surtout suite à la vague de dénonciation de l’année 2020.

Plein(s) Écran(s) est le premier festival de cinéma se déroulant entièrement sur Facebook.

Plein(s) Écran(s) est un festival de cinéma en ligne dont l’objectif premier est de célébrer le travail des cinéastes par l’entremise du plus important réseau social au monde. Le but étant de se servir de l’immense popularité de Facebook pour offrir au court métrage une vitrine exceptionnelle. Plein(s) Écran(s) propose donc de repenser le concept de festival en se servant du web pour créer un événement cinématographique unique au monde et facilement accessible au grand public.